Dans l'eau des rus des rivières et des mares ↑ AnimaliaChordataAmphibiaAnuraBombinatoridae

Bombina variegata*RRR
infos
statuts

*RRR - Espèce exceptionnelle en IdF


• Zone Naturelle d'Intérêt Faunistique et Floristique (Znieff)


ZnieffEspèce déterminante Znieff


• Protection au niveau national


FrEspèce protégée en France


• Directives « Oiseaux » et « Habitats », réseau Européen Natura 2000


N2000Espèce inscrite à l'annexe II de la directive « Habitats »


Znieff FrN2000

Sonneur à ventre jaune (Le)

L'aire de répartition du Sonneur à ventre jaune est limité à l'Europe, de la France à la Roumanie, et du sud de l'Allemagne à la Grèce. En France, les populations sont plus particulièrement présentes entre le Limousin, la Lorraine et le sud des Alpes. L'espèce est en déclin en France, elle est classée VU (vulnérable) à l'échelle nationale. En Ile-de-France, les stations du Val d'Oise, des Yvelines et du sud de la Seine-et-Marne ont disparu, c'est le cas aussi dans la vallée du Grand-Morin où l'espèce était encore observée en 1979. Aujourd'hui, seules deux populations subsistent dans le nord-est de la Seine-et-Marne.

C'est une petite espèce, les adultes mesurent envion 4 à 5 cm. La couleur terne du dessus fait que les adultes sont très peu visibles lorqu'ils sont immobiles. En cas de danger imminent, ce crapaud prend une posture particulière lui permettant de montrer la couleur vive de sa face ventrale. Les couleurs jaunes et noires signalent la toxicité de l'espèce et constituent un message généralement bien compris par les prédateurs.

Le Sonneur à ventre jaune fréquente les paysages bocagers au relief plus ou moins accidenté. Il apprécie la présence de sources et de suintements, plus généralement l'humidité. Son habitat est aquatique pendant la saison de reproduction, et terrestre le reste du temps. Les milieux aquatiques utilisés sont de petite surface, pauvres en végétation, sans poissons et avec pas ou peu d'autres batraciens. Une ornière profonde ou un trou formé par l'arrachage d'un arbre lors d'une tempête (chablis) est suffisante, une mare de prairie ou même dans un jardin conviennent aussi. L'ensoleillement doit être assez important. Les milieux terrestres semblent être essentiellement les boisements, où le sonneur trouve une souche, un terrier de micromammifère, un tas de bois ou un autre abri pour hiberner.

La période de reproduction s'étale d'avril à août, plus particulièrement en mai et juin. Les adultes se nourrissent de divers invertébrés (insectes, vers, gammares, petits crustacés, araignées, limaces, ...) qu'ils capturent à terre ou dans l'eau. L'alimentation des têtards est essentiellement végétale et composée d'algues mais aussi de micro-invertébrés aquatiques.

Le Sonneur à ventre jaune est capable de déplacements de plusieurs kilomètres, ce qui lui permet de coloniser de nouveaux points d'eau, au gré de l'apparition ou de la disparition d'ornières par exemple. Cette mobilité favorise le brassage génétique entre différents noyaux de population. Elle est essentielle à leur maintien.

 

Documentation: